Où en sommes-nous de la jeunesse et du numérique ?

Les enfants ont une aisance informatique évidente, du moins c’est ce que l’on croit constater, mais bien souvent, leur rapidité d’adaptation aux interfaces ne suffit pas à comprendre les principes fondamentaux qui régissent le monde du numérique aujourd’hui.

Un accompagnement est nécessaire pour faire comprendre tout ce que le numérique implique de nouveau (ou pas si nouveau) dans notre société. L’obsolescence programmée, les troubles musculo-squelettiques, la collecte des données personnelles, le streaming, la radicalisation, etc.

On réduit souvent la “ fracture numérique ” au clivage qui sépare ceux qui possèdent un ordinateur et un accès à Internet de ceux qui n’en possèdent pas. Cette vision centrée sur l’équipement est réductrice et peut conduire à des solutions inadéquates du point de vue de l’éducation. Par exemple, offrir un ordinateur à chaque élève entrant au collège ou équiper chaque salle de classe d’un tableau blanc interactif, comme cela se fait dans nombre de départements et régions, n’est qu’une façon inefficace de se dédouaner d’un problème réel si ce cadeau n’est pas associé à un accompagnement éducatif.

Source : L’enseignement de l’informatique en France, il est urgent de ne plus attendre, rapport de l’académie des sciences, Mai 2013, 38 pages, lien de téléchargement ci-dessous.

Découvrir, s’amuser, créer, apprendre

Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, rappelle dans sa préface  :

L’utilisation de l’Internet et d’outils numériques variés a transformé d’abord les loisirs, puis l’apprentissage, l’éducation et la formation culturelle des enfants de tous âges. Cette évolution, qui apparait aujourd’hui irréversible, a des effets positifs considérables en améliorant l’acquisition des connaissances et des savoir-faire, mais aussi en contribuant à la formation de la pensée et à l’insertion sociale des enfants et des adolescents.

Source : L’enfant et les écrans, rapport de l’académie des sciences, 17 janvier 2013, Jean-François Bach, Olivier Houdé, Pierre Léna, Serge Tisseron, 272 pages, lien de téléchargement ci-dessous.

Nous constatons par ailleurs que l’usage informatique des enfants se limitent bien souvent à ce qu’ils ont appris sur le tas, mais une fois satisfait, ils ne font pas toujours l’effort de découvrir de nouvelles choses.

Dès la rentrée 2015 nous proposions déjà des activités pour les 6 – 11 ans autour du numérique. L’enjeu était d’initier les enfants aux différents champs que le numérique couvrait, en particulier la modélisation 3D et les impressions 3D, l’électronique avec Makey Makey, et enfin les premières notions de programmation avec Scratch.

En parallèle, l’enjeu était également de permettre aux enfants de découvrir et expérimenter de manière collective ce que nos différents outils permettent de réaliser.

Cette année, nous poursuivons nos efforts en ce sens. Nous proposerons aux primaires de réaliser leur propre jeu de société. Les pièces seront réalisées à l’aide de 3Dslash, et nous les imprimerons en 3D.

L’enfant et les écrans

Mais une utilisation des écrans trop tôt ou abusive peut avoir des conséquences considérables sur la santé, l’équilibre et les activités intellectuelles présentes et futur : troubles de la concentration, manque de sommeil, élimination des autres formes de culture.

À l’occasion du Café des parents de notre secteur petite enfance, nous avons constaté que la question des écrans avec les très jeunes enfants était une question centrale pour les parents. Malgré le rapport datant déjà de 2005 « protection de l’enfant et usages de l’internet » du ministère de la Famille de l’époque, nous constatons encore que les effets négatifs de ce média au sein même des familles restent trop souvent méconnus des principaux intéressés, parents et enfants mineurs, qui en parallèle de leur apprentissage de la technique doivent, dans un même temps, ajouter l’appréhension d’un environnement médiatique dont on a, par défaut, aucune clé.

Sites internet utiles

Bibliographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *